cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face
cellule516 - Être plus fou que celui d'en face

cellule516 - Être plus fou que celui d'en face

Claude Lévêque
18,96 €
TTC

Quatre mois par an, pendant l’été, les résidents de la cellule dʼhabitation 516 de la Cité Radieuse Le Corbusier (Marseille) invitent un artiste de renommée internationale à prendre position avec ses oeuvres dans ce lieu mythique de l’architecture du XXe siècle.

Cette année, c’est Claude Lévêque qui a séjourné quelques jours dans la cellule, afin de définir ce que signifie ici le terme « habiter ». Libre d’interagir avec l’architecture, la charge intime et la fonction domestique de la cellule, l’artiste a pu s’approprier l’ensemble des espaces, modifier la disposition de nos meubles et de nos objets, les faire disparaître, les remplacer par d’autres, changer l’attribution des pièces, faire le vide par endroits, le plein par ailleurs, mais a eu pour contrainte de maintenir valides les fonctionnalités vitales des lieux qui demeurent habités pendant les 3 mois d’ouverture. Il a ensuite donné ses instructions quant au mode d'habitation / cohabitation avec les œuvres installées.

La collection « Les actes de la cellule516 » rend compte après chaque saison de ce qui s’est joué pour ses résidents permanents et temporaires : comment l’œuvre d’art impacte – c’est-à-dire fait varier – les déplacements et les habitudes corporelles quotidiennes au sein du logis, les pensées et le vécu subjectifs de ses résidents (permanents et temporaires), autrement dit, comment se (re)définit, dans ce contexte, la fonction « d’habiter », et simultanément la notion d’œuvre d’art.

Nombre de pages
80 p.
Dimensions
17 x 23 cm
Langue
français/anglais
Année de parution
2015
Reliure
Broché
Graphisme
Grégoire Romanet
ISBN
9791090490727
  • Suivi personnalisé des commandes Suivi personnalisé des commandes
  • Expédition sur-mesure, assurée et suivie de vos œuvres Expédition sur-mesure, assurée et suivie de vos œuvres
  •  Devis et gestion de vos encadrements sur demande Devis et gestion de vos encadrements sur demande
Product added to wishlist